CTRL+N Arts Numériques en Rhône-Alpes

Exposition didactique abordant la diversité des pratiques artistiques numériques, lors de la dernière journée de concertation Culture numérique. Les travaux, sans distinction géographiques ni de statut professionnel, sont présentés par les artistes ou sous la forme de documentations papier et Web. Les pratiques scéniques sont présentées en vidéo.

Avec Samuel Javelle (Design), http://www.samueljavelle.com/ , Philip Beesley (Architecture), http://www.philipbeesleyarchitect.com , Derrick Giscloux (interactions visuelles et sonores), http://derrickgiscloux.free.fr , Pierre Hoezelle (installation), http://phoezelle.free.fr/ , XLR Project (interactions audiovisuelles monumentales), http://www.xlrproject.net/ , Lab-Au (interactions audiovisuelles monumentales), http://lab-au.com/ , JODI (NetArt), http://wwwwwwwww.jodi.org/ , Marika Démineur (NetArt), http://www.lemonde.fr.free.fr/

+ Vidéos présentées en grand écran dans une salle part, produites par MetaLab en 2008, regroupant les interviews d’artistes issus de la région, dans le but de faire comprendre leur pratique et besoins : D.Giscloux, Cie Adrien M, Cie LàHorsde, Cie Lanabel, Pj Pargas, Scenocosme, Joris Mathieu.

« Il n’est aujourd’hui aucune activité que les technologies ne touchent de leur ubiquité, omnipotence, vitesse… incertitude. Elles semblent parfois nous déposséder du pouvoir d’explorer leur valeur pour l’homme. Et sur ce point, les artistes jouent un grand rôle. Pour chaque nouvelle technologie, des dizaines d’artistes dans le monde la transforment en médium, la détournent, la subliment, la critiquent, l’enrichissent et lui donnent sens. Ils ont aussi, avec les scientifiques et ingénieurs, créé leurs propres technologies de création (par exemple de Pure Data, depuis les années 80). Ces technologies ont impliqué de créer des modèles alternatifs à l’échelle planétaire, notamment grâce au logiciel libre et aux différentes formes de Medialab qui leur sont dédiés (cf projet MetaLab à Lyon). Aujourd’hui, dans toutes les disciplines artistiques, les technologies sont porteuses, grâce à eux, d’émulation et de liberté. On ne saurait se passer en effet d’apprivoiser ces technologies et de soutenir les artistes en ce sens.

Défendre la culture est déjà un combat dans les esthétiques reconnues, ça l’est encore plus lorsque les artistes s’emparent des technologies et font exploser les frontières en une décennie. Le numérique induit des champs esthétiques dynamiques et traversant toutes les frontières professionnelles. Essayons alors de reconnaître l’Art Numérique grâce à trois caractéristiques : les nouveaux espaces de recherche au sein des disciplines traditionnelles, l’apparition d’esthétiques nouvelles proprement numériques, une soif généralisée d’interdisciplinarité et de dialogue. La meilleure solution est de constater par soi-même, sur le terrain.

Cette exposition rassemble des pièces à l’image de la diversité de la création aujourd’hui. Elle présente des créations mettant en jeu des «classiques»: l’interactivité, la générativité, le datamining, l’architecture, le hacking, le mapping… . Elles ont chacune un rapport différent à la sensibilité, au concept, à l’engagement voire à la geek-attitude. Les artistes présentés sont majoritairement issus de la région Rhône-Alpes, mais vous pourrez ouvrir, comme nous, plusieurs fenêtres sur la production internationale grâce au net et aux ouvrages mis à disposition par la médiathèque de Vaise et le projet MetaLab. »

I_D, 2012

Advertisements